Nos sites web

L’université Frères Mentouri – Constantine1, lance un appel à candidature pour inscription aux formations du cycle master au titre de l’année universitaire 2017/2018. Il est porté à la connaissance des intéressés que les dépôts des candidatures se font exclusivement en ligne du 02 au 20 juillet 2017 sur le site de l’université à travers le lien du site dédié à cette opération

https://apps.umc.edu.dz/master17/

تعلن جامعة الإخوة منتوري قسنطينة 1 عن فتح باب الترشح للتسجيل في التكوين بالماستر بعنوان السنة الجامعية 2017/2018.
ليكن في علم المهتمين أن إيداع ملف طلب الترشح يكون حصريا على الانترنت من 02 إلى 20 جويلية 2017 على الموقع الرسمي للجامعة :

  من خلال رابط موقع الترشح التالي :

https://apps.umc.edu.dz/master17/

 

LISTE DES MASTERS FONCTIONNELS POUR 2017/2018

 

 


 

 

 

Fiche descriptif du master

Le département de physique de l’université Mentouri sera à l’honneur à la rentrée universitaire prochaine. Il prépare l’introduction d’un mastère en astrophysique, le premier du genre dans les annales universitaires.

Une ambition qui deviendra dans quelques mois une réalité. Les initiateurs du projet ne sont pas peu fiers de cette future naissance qui augure de belles perspectives pour les chercheurs dans le domaine.

Dans un communiqué signé conjointement par les professeurs N. Mebarki et Jamal Mimouni, respectivement directeur du LPMPS et chef de l’équipe de recherche en cosmologie et UHECR du département de physique de l’université Mentouri, il est signalé que «La recherche en astrophysique en Algérie est menée principalement au Craag d’Alger et, en ordre dispersé, dans différentes universités algériennes.

La rentrée prochaine verra l’ouverture à Constantine du premier mastère d’astrophysique du pays. Elle fera intervenir, en plus de l’équipe du Laboratoire de physique des particules (LPMPS) qui en aura la charge, un certain nombre de compétences de plusieurs universités algériennes et étrangères». Un atout de taille pour l’université Mentouri qui fera «un bond dans l’univers» passionnant et complexe de l’astrophysique.

Au département de physique, il est actuellement enseigné «les différentes branches traditionnelles de la physique, de la physique énergétique à celle des matériaux, la cristallographie, celle théorique et plus récemment celle médicale, anciennement nucléaire, l’air du temps oblige», précise le Pr Mimouni, qui est aussi le président de l’association Sirius d’astronomie que l’on ne présente plus.

C’est donc un nouveau cap, plutôt un défi pour la corporation des physiciens algériens d’autant que les compétences existent. «Nous avons dans notre équipe de formation, en plus des compétences locales, des enseignants de Batna, Annaba et aussi du Craag d’Alger et même de l’étranger», a ajouté notre interlocuteur.

A l’annonce d’une quelconque nouvelle filière, des aspirations se manifestent et des ambitions se dessinent. L’ouverture d’un diplôme de mastère en astrophysique suscitera quelques vocations. Dans sa plus simple définition, l’astrophysique — du grec astêr : étoile, astre et physis : science de la nature, physique — est une branche interdisciplinaire de l’astronomie qui concerne principalement la physique et l’étude des propriétés des objets de l’univers : étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire… Une telle filière focalisera probablement l’intérêt de quelques étudiants qui auront «la tête dans les étoiles».

C’est une filière qui fait «rêver», c’est un es-qualité qui nous le confirme. «Etudier l’astrophysique est le désir sinon le rêve de nombre d’étudiants en physique. C’est un peu la branche noble de la physique. Il y a un certain romantisme à étudier l’univers, cet appel de l’infini spatial et temporel, ces mystères ayant pour noms trous noirs, supernovas, quasars, matière noire...», explique avec passion Jamal Mimouni. Il est vrai que l’univers fascine : les étoiles, les planètes et les milieux interstellaires regorgent de mystères que les astrophysiciens dévoilent progressivement.


Projet d’Observatoire National des Aurès

Un appel à candidature est donc lancé. Mais faudrait-il encore détenir les qualifications requises. Les critères d’inscription rejoignent, à quelques différences près, ceux exigés pour n’importe quel mastère. «Dans le système LMD, l’inscription au lastère est ouverte en général à tous les titulaires d’une licence, dans la limite des places disponibles et avec quelques garde-fous et parfois un entretien. Depuis cette année sont acceptés les détenteurs d’un DES du système classique qui sont prêts à refaire leur quatrième année pour tenter de décrocher le mastère 2.

Au niveau du doctorat, c’est un concours national avec un nombre de postes précis. Pour notre mastère en astrophysique, vu la demande à laquelle nous nous attendons, nous accepterons les candidatures dans la limite des places disponibles, c’est-à-dire une douzaine, et éventuellement nous procéderons à l’étude du dossier et à un entretien pour ne garder que les plus prometteurs. Nous sommes disposés à jouer le jeu d’une formation ouverte à tous les candidats au niveau national. Nous espérons obtenir les plus motivés et les mieux préparés», nous affirme-t-on.

L’introduction d’un mastère en astrophysique dans le cursus universitaire algérien est en réalité une préparation, en amont, d’experts en la matière dans la perspective de la concrétisation du projet de l’observatoire national des Aurès. Le département de physique servira de vestibule pour fournir la matière grise apte et qualifiée pour faire fonctionner ce futur temple de la haute technologie. La corrélation entre le mastère en astrophysique et le futur observatoire de Khenchela est vite établie.

«Le projet d’observatoire national des Aurès dont le maître d’œuvre est le Craag d’Alger avec la participation de chercheurs de plusieurs universités (dont celle de Constantine) est fortement impliqué dans un projet européen concurrent à celui de LIGO. Il s’agit du projet Advanced Virgo dont le laboratoire principal se trouve près de Pise, en Italie, et qui, une fois complétée sa mise à jour en 2017, aura des caractéristiques proches de celles du LIGO. Un télescope sophistiqué dédié au suivi optique pour d’’éventuelles détections d’ondes gravitationnelles par Virgo sera implanté à Alinas, dans la wilaya de Khenchela. Le mastère d’astrophysique est un peu une renaissance de cette école sous une autre forme. L’observatoire devrait, à terme, supporter les enseignements pratiques du mastère et même ultérieurement permettre le recrutement», conclut notre interlocuteur.

A rappeler que le LIGO est le laboratoire américain qui a annoncé, le 11 février 2016, la découverte, pour la première fois dans l’histoire, d’ondes gravitationnelles prédites par la théorie de la relativité générale d’Einstein il y a précisément 100 ans. L’événement avait été enregistré le 14 septembre 2015, mais la nécessité d’effectuer des vérifications minutieuses, vu sa portée, a donc pris cinq mois pour sa confirmation et couronne ainsi 40 ans de recherches infructueuses de différents laboratoires de par le monde de ces ondes extrêmement ténues.


 


Newsletter - 26 May 2017



 



icon1




Visit our web site

www.uni-med.net







icon1




Visit our projects

UNIMED current projects

icon2




For further information



Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

tel. +39 06 68581430

fax. +39 06 89280828

icon3






Editorial Board


Marcello Scalisi





Editorial Staff


Federica De Giorgi


Marco Di Donato


Silvia Marchionne


Paola Romano


Emilia Stoduto


Carmen Torres

 


FOCUS ON





UNIMED NEWS





DOSSIER





OTHER NEWS












 
 
 

UNIMED - Newsletter - 26 May 2017

Dans le cadre du Projet ERASMU+ SMWELD dont l'Université des Frères Mentouri Constantine 1 est partenaire, un appel à candidature est lancé aux étudiants inscrits en M1 Construction Mécanique pour l’octroi de mobilité.

Les étudiants concernés sont invités à s'inscrire via ce lien:

https://apps.umc.edu.dz/SMWELD


C’est une nouvelle structure dédiée à la création, l’innovation, la recherche, la technologie et les applications que vient de mettre en place l’université des Frères Mentouri de Constantine.

Il s’agit d’un FabLab, de l’anglais Fabrication Laboratory (laboratoire de fabrication) «qui est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils, pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets».
Pour les spécialistes, la caractéristique principale des FabLabs est leur ouverture : «Ils s’adressent aux entrepreneurs, designers, artistes, bricoleurs, étudiants ou aux hackers en tous genres, qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept à celle de prototypage, de la phase de prototypage à celle de mise au point, de la phase de mise au point à celle de déploiement, etc. Ils regroupent différentes populations, tranches d’âge et métiers différents. Ils constituent aussi un espace de rencontres et de création collaborative qui permet, entre autres, de fabriquer des objets uniques : objets décoratifs, objets de remplacement, prothèses, orthèses, outils…, mais aussi de transformer ou réparer des objets de la vie courante.»

L’université des Frères Mentouri (UFMC) a ouvert donc un espace similaire à l’occasion du 16 avril, Journée du savoir, pour l’exposition des produits réalisés par des étudiants et des chercheurs. A cet effet, 30 projets ont été concrétisés dans cinq filières, à savoir électronique, mécanique, électrotechnique, sciences de la nature et de la vie et technologie alimentaire(Inataa). «Dans le monde des objets connectés et de l’industrie 4.0, l’innovation et le savoir-faire sont les clés de la réussite économique. Dans ce nouveau contexte économique et technologique, les FabLabs et les centres des carrières seraient de véritables ponts reliant l’université avec son environnement socioéconomique», expliquent les organisateurs.

Dans cette mouvance universelle, l’UFMC s’est dotée d’un FabLab pluridisciplinaire organisé en sections, dont la mission sera d’offrir aux étudiants et aux chercheurs un espace pour exprimer, concevoir et construire des prototypes et des équipements destinés à la réalisation des différents projets. Pour réussir ce challenge, le rectorat avec une jeune équipe d’enseignants chercheurs se sont mobilisés pour concrétiser ce projet dans les meilleurs délais.

Aussi, plusieurs activités de construction d’appareils et d’applications en cours d’exploitation ont été mises en avant aux fins de les proposer aux industriels. «A travers le FabLab de l’université des Frères Mentouri, nous envisageons, d’une part, de multiplier les dispositifs qui lient notre université avec les secteurs socio-économiques et de développer la culture entrepreneuriale au sein de cette institution, d’autre part. Notre FabLab est fédérateur des motivations, rassembleur des ambitions et générateur de richesses et d’emplois. Un lieu où se partagent les idées et naissent des génies. Cet espace sera ouvert à un large public motivé par la création, l’innovation, la recherche, la technologie et l’application», précisera le recteur Abdelhamid Djekoun.

LEARNING BY DOING

Si les FabLabs offrent aux étudiants des formations pratiques et l’accompagnement à la concrétisation de projets innovants et la mise en forme d’idées prometteuses sous forme de prototypes et produits éligibles à la commercialisation, il n’en demeure pas moins que pour ce faire, ils nécessitent l’implication d’autres organismes intermédiaires, dont les centres de carrière. Ces derniers offrent aux étudiants diplômés les mécanismes de mise en valeur de leurs compétences auprès des recruteurs potentiels, afin d’optimiser leurs chances de recrutement et de faciliter leur insertion dans le marché du travail en tissant des liens entre ces étudiants diplômés et les milieux professionnels. L’UFMC a actionné le sien dans cette perspective du fait «de la relation de complémentarité entre les deux», sera-t-il soutenu.

A travers plusieurs publications, il ressort que le phénomène FabLabs sera la prochaine révolution industrielle. Ces laboratoires de fabrication seront présents partout, où chacun pourra alors s’y rendre afin d’imprimer une pièce, de construire de nouveaux appareils, voire, pourquoi pas, fabriquer un nouveau smartphone. Pour les experts, «le mouvement Open Hardware laisse en effet entrevoir la possibilité de construire dans l’avenir des produits électroniques et des biens grâce aux machines et équipements dont disposent ces nouvelles structures». Le FabLab représente aujourd’hui le générateur de projets innovants créateurs de start-up, qui deviennent l’infrastructure de base pour l’économie. «De nos jours, de nombreuses start-up naissent après leur passage dans un FabLab.

Ces usines en accès libre, où l’on trouve des imprimantes 3D et des machines-outils pilotées par ordinateur, sont en train de configurer ce que sera l’industrie de demain», soutient-on dans le milieu universitaire. Les FabLabs sont adoptés par les universités pour instaurer le concept de «Learning by doing». Une autre démarche pour rendre l’étudiant acteur de sa formation et créateur de projets d’entreprises.

Naïma Djekhar

Date : 12 et 13 avril 2017

La coordination des établissement universitaires de Constantine organise des portes ouvertes les 12 et 13 Avril 2017 au Hall du Bloc des lettres de l'université Frères Mentouri - Constantine 1 (Campus Central)

Programme

des stands serons animés par chacun des établissements universitaires de Constantine, tous au long des deux journées des 12 et 13 avril 2017, entre 09H00 et 16H00

En plus les deux journées seront animées par les événements suivants :

 

12/04/17

09H00

Inauguration

Visite des stands par les délégations invitées à la cérémonie

10H00

Conférence

Présentation du modèle numérique de la circulaire d'inscription

Application Tesdjil

Débat

Lieu : Bibliothèque central

Public

Responsable du secteur de l'éducation national

Responsable de l'orientation scolaire

Association des parents d'élèves

Élèves de terminales

Presse

11H30

Conférence de presse

Animée par les recteurs et directeurs des établissements d'enseignement supérieur de Constantine

Lieu : Bibliothèque Centrale

 

13/04/17

10H00

Table ronde

Système d'enseignement supérieur en Algérie

Type d'établissements

Type d'offre de formations

Comment s'inscrire à l'université

Lieu : Bibliothèque Centrale

Public

Responsable du secteur de l'éducation Nationale

Responsable de l'orientation scolaire

Association des parents d'élèves

Élèves de terminales

Presse

 

 


L'Université à l'ère du LMD Ce que l'on doit savoir, et ce que l'on doit faire

Pr. Abdelhamid DJEKOUN Université Frères Mentouri CONSTANTNE 1 Route Ain EL BEY 25000, Constantine (ALGERIE) Mars 2017

 

 

 

 


Le Numérique au service de la formation Doctorale

Le Numérique au service de la formation Doctorale

NUMERIQUE AU SERVICE DU DOCTORAT

Suite à l'instauration de la formation des doctorants tel qu'il a été stipulé par l'arrêté N° 547 du 02 Juin 2016 qui fixe les modalités d’organisation de la formation de troisième cycle et les conditions de préparation et de soutenances de la thèse de doctorat, et plus particulièrement l'article 21 ,  préconisant de définir toute forme de formation par la recherche à I ‘intention des doctorants (cours de renforcement des connaissances, conférences, séminaires, ateliers...). Dans ce cadre, et pour renforcer les compétences des doctorants, l'Université Frères Mentouri Constantine 1 a initié la mise en place   d’un programme de formation basé sur les TICs( cours en ligne) . La plate forme contenant ce programme est accessible à partir du lien suivant :

https://rs.umc.edu.dz/numdoc/

   L’objectif principal de cette formation  est de mieux répondre aux besoins des doctorants, et plus particulièrement des nouveaux, en leur proposant des d'outils et  des méthodes de travail  à adopter afin de réussir leurs projets de recherche, tout en leur permettant de maitriser   les technologies de l'information et de la communication, qui sont  devenues indissociables dans les activités d’enseignement et de recherche.

Le contenu de ce programme correspond à  celui de la formation présentielle,  que L’UFMC 1 a assuré pour ces étudiants doctorants  depuis 2014, à travers son Campus Numérique Francophone partenaire.

Ce programme de formation, mis en ligne  par l'université des Frères Mentouri de Constantine 1 est aussi ouvert au profit des doctorants des autres établissements universitaires d’Algérie.

Pour tout doctorant souhaitant   suivre cette formation, il doit d'abord s'inscrire à travers ce lien:

https://docs.google.com/a/umc.edu.dz/forms/d/e/1FAIpQLSduFtJyFoFM9Hwm__L-8lgQU2DslZOXsF10muzZoclivm_YAg/viewform

L'accès aux contenus des cours et des activités pratiques se fera par authentification après validation de l'inscription par le responsable de la formation NumDoc.

La formation est composée de plusieurs ateliers indépendants,  présentés selon une certaine logique de progression  pour faciliter l'apprentissage.

Pour chaque atelier, l'apprenant aura à suivre  un parcours  à plusieurs   étapes. Durant ce parcours d'autoformation, il  pourra interagir avec des formateurs, des tuteurs et/ou d'autres apprenants.

Des réunions synchrones pourraient être programmées en fonction des besoins.

 


L’ambassade des Etats Unies d’Amérique à Alger a le plaisir d’annoncer le lancement du programme des bourses d’études : « Global Business Institute 2017 » Anciennement appelé Bourses d’études Coca Cola, est offert en collaboration avec la compagnie « Coca-Cola » et le département d’Etat Américain. Ce programme de bourses d’études, est destiné aux étudiants âgés de 18 à 24 ans. Le processus de sélection prévoit la participation sur internet par la proposition d’idées et de concepts sous le thème « Comment construire un meilleur lendemain ».

Les étudiants dont les idées seront sélectionnées, participeront à une série d’entretiens à l’Ambassade Américaine à l’issue desquels les quatorze (14) meilleurs candidats prendront part à l’échange académique d’une durée d’un mois à l’université de l’Indiana entre le 24 Juillet et le 28 Aout 2017.

Les détails relatifs à ce programme sont disponibles sur le site web coca-cola : http://scholarship.coca-cola.com La date limite pour postuler est arrêtée au 18 Mars 2017.


Le CDTA, le CERIST, l’université Paris Saclay (France) et l'université de Würzburg (Allemagne), organisent sous le haut patronage de la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique (DGRSDT), une première école de printemps sur l’Interaction Homme-Machine et la Réalité Virtuelle et Augmentée, qui se tiendra du 23 au 25 avril 2017, au siège du CERIST.


Page 1 sur 60

Plateforme de candidature au Master

Plateforme de candidature Master

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Juin 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 341 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71